Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada - Treasury Board of Canada Secretariat
Canada

Liens de la barre de menu commune

Liens institutionnels




Profils

Ernie GladstoneProfil : Ernie Gladstone

Un surintendant de parc protège le passé et l’avenir de son peuple haïda

À titre de surintendant de la réserve de parc national Gwaii Haanas et du site patrimonial Haïda, Ernie Gladstone protège d’anciens totems et cimetières construits par ses ancêtres haïdas.

De plus, il brise les barrières culturelles et offre de nouvelles possibilités aux habitants de Haïda Gwaii (îles de la Reine-Charlotte) au large de la côte nord de la Colombie Britannique. En reconnaissance de ses réalisations, on lui a décerné un Prix d'excellence de la fonction publique 2008.

Premier surintendant haïda

En 2001, Ernie devint le premier surintendant haïda de la réserve de parc national et site du patrimoine haïda Gwaii Haanas sur l’île Moresby. Âgé de 31 ans, il était également le surintendant le plus jeune.

Membre de la Première nation de Skidegate, Ernie connaît bien l’histoire du site. Gwaii Haanas a été établi à titre de réserve de parc national et site du patrimoine haïda géré conjointement, dans le cadre d’un accord conclu en 1993 entre le gouvernement du Canada et le conseil de bande de la Nation haïda. Cet accord fut le résultat de longues négociations suivant une impasse très médiatisée, remontant au milieu des années 1980, entre les habitants haïdas et les sociétés forestières.

Des objectifs clairs

« Je dois prendre
les meilleures décisions
possibles pour Gwaii
Haanas parce que je
devrai les assumer
jusqu’à la fin de
mes jours. »

Malgré la controverse du passé, Ernie concentre ses efforts sur les objectifs communs de la Nation haïda et du gouvernement du Canada : protéger et préserver la beauté naturelle et historique de Gwaii Haanas, tout en offrant des possibilités d’emploi et de tourisme afin de soutenir l’économie locale.

« Ma connaissance de la communauté locale facilite mon travail, affirme Ernie. Je suis Haïda. J’ai grandi dans cette communauté. Lorsque je participe à une réunion pour discuter d’enjeux, je respecte et comprends les préoccupations locales. »

Faire face aux conflits

Il admet qu’à l’occasion, il fait face à des conflits dans ses rapports avec ses voisins haïdas, à titre de représentant du gouvernement. Cependant, il poursuit ses objectifs sans défaillir.

« Je m’assure que le fait d’être Haïda et de travailler au service du gouvernement canadien ne nuit pas à mes décisions. Je prends en considération l’intérêt véritable de Gwaii Haanas, » déclare Ernie.

Vivre avec ses décisions

« Je dois prendre les meilleures décisions possibles pour Gwaii Haanas parce que je devrai assumer ces décisions jusqu’à la fin de mes jours. »

Ernie a commencé à travailler comme matelot de pont à bord d’un bateau de Parcs Canada au large de l’île Moresby en 1992. Titulaire d’un diplôme en gestion des affaires, il a gravi les échelons et s’est inscrit à un programme de formation des surintendants.

De nombreuses possibilités

Il est fier de ce que Gwaii Haanas a fait pour la communauté locale. « Nous avons de la chance d’avoir cette zone protégée dans notre voisinage, confie Ernie. Il y a beaucoup de débouchés pour les habitants de la localité, toutes sortes de possibilités liées au tourisme. »

Il se rappelle qu’au début des années 1990, seulement 10 p. 100 des employés de Gwaii Haanas étaient Haïdas. « Aujourd’hui, dit-il, ils représentent 50 p. 100 du personnel. »

Ce changement est peut-être attribuable au succès d’Ernie en tant que modèle dans sa communauté et à sa capacité de combler le fossé entre une culture ancienne et une belle occasion de collaborer.


  • Suivant : Mike Hayes sait que, dans l’administration publique, « chacun donne un sens à son travail. Tout ne se fait pas à l’emporte-pièce. »
  • Voir tous les profils